X

X

ROUGE CHAPERON CONTE CHORÉGRAPHIQUE

Jeune public / Danse – création 2019

Rouge Chaperon a pour point de départ l’exploration des symboliques du conte séculaire, de cette figure littéraire forte, et de le proposer aujourd’hui, sous forme de corps dansés.

Rouge Chaperon est l’histoire d’une petite fille qui s’affranchit peu à peu pour devenir une femme.  Tantôt si fragile, tantôt si puissante, Rouge Chaperon défie ses propres démons et ses propres ombres, défie l’autorité de l’adulte, défie le loup…

Dans un décor nu, un monochrome de rouge emplit le plateau. Deux danseuses et un danseur incarnent tour à tour ou simultanément ce Rouge Chaperon, le loup, le chasseur, sorte d’hydre à 3 têtes. Ombres ou miroirs, et si tous ces personnages ne faisaient qu’un ? Le foyer (référence à la mère et la mère-grand) représenté par un musicien batteur est installé tel un îlot sur le plateau et rythme le fil du spectacle, joue avec les danseurs.

L’enjeu majeur de cette création est de nous questionner sur le passage de l’enfance à l’âge adulte ; Accepter la mutation, la transformation, la prise de liberté, l’envol, la perte, le doute, la fragilité, toutes ces petites morts qui participent à l’évolution et à la renaissance de chacun.

Une pièce de 40 min suivie d’une rencontre et de l’apprentissage d’une courte chorégraphie.

Gilles Verièpe fabrique ces pièces chorégraphiques destinées au jeune public comme des pièces pour tout public. La danse et la scénographie défendent une esthétique simple et accessible, une idée que le beau développe l’envie, aide aux premiers pas d’un nouveau spectateur, petit certes mais incroyablement sensible.

PRESSE

« Sur la scène baignée d’un rouge profond, un musicien-batteur joue, bientôt rejoint par un trio de danseurs en cape rouge. Leurs mouvements et déplacements expriment une humeur joyeuse, insouciante, puis une colère salvatrice pour laisser place à une danse de loup ou du chasseur  (…). C’est moins cet enchaînement de tableaux qui s’attachent à l’expression chorégraphique d’une émotion que la démultiplication de la figure du chaperon et la présence du musicien comme témoin qui crée une équivoque intéressante (…) Le chorégraphe Gilles Veriepe joue avec cette ambiguïté des personnages et c’est là qu’il réussit à déplacer l’angle de vue pour proposer une autre vision des choses ».

 par Françoise Sabatier-Morel – Télérama 

CRÉDITS

Chorégraphie : Gilles VERIEPE
Assistant à la création : Yulia ZHABINA
Danseurs : Fran SANCHEZ, Bi Jia YANG et Dorothée GOXE
Création musicale et Batteur : Julien CARILLO
Création lumières : Paul ZANDBELT
Costumes : Arielle CHAMBON

Coproduction : Théâtre des Bergeries / Noisy Le Sec, Le Prisme / Elancourt, Théâtre Paul Eluard /Bezons, La Briqueterie CDCN du Val-de-Marne

Soutiens : Conseil Régional d’Ile de France dans le cadre de la Permanence Artistique et Culturelle, le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis dans le cadre du soutien aux résidences, le Conseil départemental du Val-de-Marne dans le cadre du conventionnement, l’Adami et la Spedidam.

Diffusion :  DdD – www.dddames.eu